Retrouver votre libre arbitre grâce à vos émotions




Avoir des émotions est naturel ; être maîtrisant de ses émotions est ... néfaste !


Approche provocatrice, vous en conviendrez, dans une Société qui prône, dès la plus jeune enfance, la maîtrise et le contrôle des émotions, qui pousse parfois même son paroxysme à vider le monde de l’entreprise de ses émotions, et plus particulièrement, des émotions de ses chevilles ouvrières.


Maîtriser l’émotion, c’est mettre en place des mécanismes de contrôle, d’actions et de régulations pour la juguler quand elle nous « parcourt ».

Si de nombreux mécanismes restent inconscients, il n’en demeure pas moins que votre esprit est en veille sur vos ressentis pour faire face instantanément, inconsciemment ou en pleine conscience, à votre émotion afin d’éviter qu’elle ne vous déborde.


En d’autres termes, c’est s’enfermer dans des mécanismes de maîtrise qui ont été mis en place ; mécanismes qui in-fine s’exécutent systématiquement quand vous rencontrez des situations de même tonalité émotionnelle et qui, avec le temps, à l’image des traces de ski des remontes pentes, sont de plus en plus marqués, « imprégnés » en vous ! Sortir de ces réactions pré-définies (traces de ski bien marquées) n’est pas « naturel » et demande de plus en plus d’efforts.

Vous perdez ainsi votre libre arbitre et votre réaction est, à cet instant, hors analyse du contexte présent, conditionnée par des mécanismes anciens.


L’émotion devient alors une partie de vous et vous passez ainsi de AVOIR une émotion à ÊTRE cette émotion, qui peut rester longtemps enfermée en vous.


Vous êtes peut-être encore sceptique sur le fait que maîtriser ses émotions est in-fine néfaste.


Alors, …


Pourquoi avoir peur ?

La peur prévient d’un danger. Mais Être dans la peur, est-ce bénéfique ? Bien évidemment que non et nous le savons tous.


Apprendre à avoir peur, ne signifie pas rester dans la peur, mais savoir entendre le danger (par exemple) et disposer de tout notre potentiel pour agir (prendre les meilleures décisions) dans le contexte présent et non dans celui du passé où les mécanismes de « survie » ou de maîtrise auraient été créés.


Cela est vrai pour toutes les émotions dites « désagréables » que certains qualifient de « négatives » au regard des réactions induites.



L’intelligence émotionnelle telle que nous l’impulsons permet de vous libérer et donc de vous affranchir des freins (mécanismes de réaction) qui s’imposent inconsciemment à vous.


Pour en savoir plus sur la libération de l’émotion et notre approche de l’intelligence émotionnelle, contactez-nous.



Liens, cliquez sur :




Christian del Fondo, coach certifié en intelligence émotionnelle & thérapie brève

193 vues