L’intelligence émotionnelle vs l’intelligence cognitive : un faux débat !

Courrez-vous avec une seule jambe ?





A.Einstein évoquait pour sa part deux formes de mental

« Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don. »

Notre Société, depuis très longtemps (Descartes, « je pense donc je suis » en 1637 ; quotient intellectuel à partir de 1905) favorise le rationnel (cognitif) aux intuitions/perceptions, à travers nos systèmes éducatifs, scolaires et professionnels, et adule l’Efficacité dite rationnelle.


Une Société qui, dans le même temps, rejette ou limite considérablement l’expression de nos émotions.


Sur une barque, si vous ramez plus fort d’un côté que de l’autre, vous tournez en rond !


Concernant nos intelligences, c’est la même chose. Et pourtant, c’est comme si la Société en avait sur-entraîné l'une, laissant la seconde s’atrophier lentement, permettant à la première de dominer la seconde afin d’en contrôler l’expression.


Nos sociétés commencent à reconnaître l’importance de l’intelligence émotionnelle dans les soft skills et la capacité des individus à se comporter socialement et dans leurs relations interpersonnelles.


L’intelligence émotionnelle entrouvre également les portes qui permettent d’accéder à cet « invisible » que sont l’intuition, le 6ième sens, la perception des êtres et des situations, les informations de l’inconscient, les champs morphiques…


Des concepts encore inexplorés voire « tabous » dans les entreprises, car hors du cadre rationnel qu’elles s’imposent encore.


Ce qui ne s’explique pas avec la science d’aujourd’hui n’est pas obligatoirement faux. N’oublions pas que la terre fut plate à une époque…


La science quantique et les neurosciences commencent à explorer et à expliquer ces domaines moins rationnels que certains d’entre nous perçoivent et ressentent.


Il ne s’agit pas d’opposer mais d’équilibrer nos intelligences pour mieux nous en servir.

Développer votre intelligence émotionnelle autant que votre intelligence cognitive est nécessaire, et permettez-vous de les challenger l’une avec l’autre.


Vous verrez, les résultats sont surprenants ; certains diraient même incroyables, voire « magiques » !





Liens vers :


61 vues