L’Entreprise et la complexité du monde : un challenge à tous les niveaux.

Edgar Morin, penseur de la complexité fête aujourd’hui ses 100 ans !




Dans un monde où la complexité n’a jamais été autant au rendez-vous, appliquer les raisonnements d’hier, cela a-t-il du sens ?


« La folie, c’est de se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent. »

A.Einstein.


Nous parlons aujourd’hui d’un monde VUCA (Volatility, Uncertainty, Complexity et Ambiguity), d’un monde de partage, où l’instantanéité nous submerge tous, où la personnalisation est une demande permanente, où l’autorité n’est plus ou si peu existante. Etait-ce le cas au début de l’ère industrielle ? Non.

Et pourtant, les modèles organisationnels des entreprises sont principalement issus du début du 19ème siècle ; le copier/coller a toujours la cote en entreprise, que ce soit dans les recrutements, dans les actions pour changer ou pour « redresser la barre ».

Cela s’explique bien au-delà de la parabole du parapluie très connue dans les grands groupes.



Notre cerveau aime s’économiser.

Reproduire

  • (lui) demande moins d’effort,

  • c’est rassurant. On connait normalement déjà les écueils à éviter,

  • c’est confortant. Ce qui est connu est plus simple à exécuter, croit-on.

Le véritable problème est que le choix de reproduire ou suivre les croyances est inconscient la plupart du temp (https://www.morethanadvice.com/post/retrouver-votre-libre-arbitre-grâce-à-vos-émotions).

Il faut donc accepter de sortir de sa zone de confort. Sortir de sa zone de confiance provoque bien souvent des émotions désagréables que la société nous apprend à rejeter, ce qui diminue encore notre capacité à explorer ce qui n’est pas connu.



Je vous invite à écouter sur ce sujet Laurent Bibard, philosophe, titulaire de la Chaire Edgar Morin de la complexité qui parle sur le plan cognitif des dangers du simplisme. (https://www.youtube.com/watch?v=06xbgN6NpOI).

Appliquer les recettes d’hier ou celle du voisin peut avoir du sens. En revanche, les appliquer par croyance inconsciente est une grande erreur et amène désillusion, aberrations et perte de valeurs dans l’entreprise.

Souvent les entreprises vont jusqu’à pondérer en interne les résultats qu’elles affichent sur les bénéfices attendus de la transformation à venir ; une transformation sur la base d’un copier/coller, souvent orchestrée par des cabinets opérant la personnalisation à travers quelques slides, considérant que la conduite du changement fera le reste.

Quel est le résultat ? Dans le cas des fusions, n’avez-vous pas entendu que 1+1 devrait faire 3 et observé que le 1+1<1 ?

Osez le changement de regard pour vous transformer et challengez le champ du possible bien plus riche qui s’offre alors à vous.

N’oubliez pas que le monde a considérablement évolué, que la complexité s’est installée avec l’incertitude que tout le monde reconnait, avec l’évolution du « mindset » (état d’esprit, configuration de l’esprit) de vos concurrents, de vos clients, de vos partenaires et, bien évidemment, de vos collaborateurs et de l’équipe dirigeante, de l’ensemble de la chaine ouvrière.

Aborder la complexité, c’est changer de paradigme, ouvrir les chakras et d’accepter d’explorer de nouvelles pistes, accepter une nouvelle voie pour comprendre et définir ce qui vous correspondra le mieux (quelques outils novateurs : https://www.morethanadvice.com/des-outils-novateurs).

Nous serons ravis de vous apporter une réponse personnalisée qui répondra à votre contexte et vos enjeux.

Christian del Fondo

Dirigeant de MoreThanAdvice, consultant en organisation, coach en intelligence émotionnelle



47 vues